Clore / Eclore

Clore / Eclore
18 décembre 2019 Cécile Hamet

Voici mon dernier audio de l’année. Je vous souhaite une bonne écoute, un bon repos et une bonne digestion ! 😉

Transcription :

Avant de partir pour une pause hivernale, avant même de prendre cette pause il m’a traversé l’esprit et l’envie de clore, de clore officiellement cette année 2019. De poser symboliquement la fin de cette année, de cette ère.

Parce que j’ai envie d’entrer en hibernation avec cette intention : me laisser vivre cette période où un doux manteau m’enveloppe, me protège garantissant ainsi mon repos et le retour à l’homéostasie. Me laisser vivre cette période propice pour me laisser digérer, me laisser décanter.

 

Et pour pouvoir me laisser être, m’abandonner à la veille et au sommeil, je dois d’abord déposer à côté de moi, me distancer pour constater/observer ce qui fait partie de mon environnement intérieur. Faire un bilan, déposer le bilan.
Peut-être que ce paysage aura bougé à la fin de l’hiver. Certains éléments auront peut-être disparu ou changé de place. Mais ça m’est égal, j’ai fait mon maximum et maintenant je peux dormir tranquille.

Le tournant

Cette année a marqué pour moi un tournant. Dans le cadre de la numérologie, on m’avait parlé de cette année personnelle 7 et de ses spécificités. Du coup, je me disais que j’étais préparée. Je croyais savoir à quoi m’attendre et j’avais envie d’y aller. Mais franchement jamais… Jamais, je n’aurais pu m’imaginer que le travail de fond, le travail intérieur serait aussi mobilisant, secouant, retournant, chamboulant… oui pour le meilleur bien-sûr, mais quand même.

Avec mon léger recul du jour, je pense que j’ai vécu avec intensité ce que l’on peut vouloir dire par « mourir à soi ». Effectivement, j’ai vu tout mon système de pensée -ou tout du moins une grosse partie de mon système de pensée- s’effondrer littéralement devant moi. Plus de repères, plus de croyances. Nudité identitaire. Errance psychique, spirituelle. Vulnérabilité totale. Plus de masque, plus d’habits, dépouillement et dépouillée, je suis allée me rencontrer, j’ai vu et je me suis confrontée à mes peurs et à leur paralysie, au doute et au désespoir dans leur forme totalitaire. Plus de vision, plus de projet. Déjà vivre, essayer de vivre, assurer le quotidien.

Dans ce quotidien, j’ai été prise à 100% de mes capacités pour disséquer ce qui se vivait, chercher des solutions, tirer des enseignements, prendre des décisions.

J’ai finalement laissé exploser les émotions et leurs messages. Chacun contenait une clé et un soulagement.
J’existe et je m’entends.
J’ai pris le temps d’écrire et de verbaliser. « Formuler » a nourri la conscience de mes découvertes.
J’existe et je me prends en considération.
En m’affirmant, j’ai ancré la conscience que je tenais à moi, j’ai décrit le sens que je mets, moi, dans ma vie.
J’existe et j’accepte de compagnonner avec moi-même quoiqu’il advienne.

J’ai pu affiner et affirmer ma philosophie de vie, les valeurs les plus chères, les plus profondes, celles qui sous-tendent toutes mes actions. Celles qui sont les tendons de mes muscles.

Après cela, j’ai eu l’impression de remettre un pied à terre, sur la berge. Le temps de reprendre mes esprits et je vois que les perspectives reviennent. Elles ont été revisitées, elles s’ajustent.

Alors tout n’est pas fait, tout n’est pas fini. Mais déjà ce chapitre, je voudrais le clore. Le clore pour éclore à nouveau. Et en attendant la printanière éclosion, le repos est de mise.

Ce qui me surprend le plus aujourd’hui, c’est que l’intensité de ces deux derniers mois a balayé tout ce qui s’est passé pendant les neuf mois d’avant. Non pas qu’ils n’aient pas de poids dans la balance mais plutôt qu’ils appartiennent aujourd’hui à un passé tellement loin… Tellement loin. Presque étranger. Une autre époque. Pour le coup, « c’était pas mieux avant », non, c’était différent, un peu naïf et innocent. Aujourd’hui, c’est devenu conscient, voire même éclairé.

Merci pour votre écoute, merci pour votre soutien, merci pour vos retours, sensibles.

À bientôt !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redimensionnement des polices