Et bien, gelez maintenant !

Et bien, gelez maintenant !
1 juin 2018 Cécile Hamet

Denis Grisel

La Cryothérapie ou pourquoi mettre son corps à l’épreuve du froid. Oui, d’ailleurs… pourquoi ?!

Enfin, ce n’est pas simplement mettre son corps à l’épreuve du froid, c’est mettre son corps à l’épreuve du froid extrême ! Tellement extrême qu’il n’existe pas sur cette planète… En effet, en 2013, l’endroit le plus froid mesuré sur notre planète Terre était à -92° alors que la cryothérapie, elle, propose une immersion à -110°. Au moment où je l’écris je réalise qu’effectivement, c’est… beaucoup froid !

Obtenir l’information

Moi, la thérapie par le froid, jusqu’au mois de février 2018, je n’en avais jamais entendu parler. Ce mois-là, France 2 diffuse un magazine fameux (avec Michel Cymes et Adriana Karembeu) dédié à l’action du froid sur le corps. Parmi les exemples présentés, la Cryothérapie retient mon intérêt. En effet, les témoignages de personnes souffrant de pathologies chroniques et inflammatoires m’interpellent.
Depuis, je n’arrête pas d’en entendre parler, de voir des articles etc. Il faut bien le dire la Cryothérapie a le vent en poupe, et pour cause !

Utiliser l’information pour passer à l’action

Dès le lendemain, je regarde sur internet pour voir si un centre comme celui de la télé existe en Normandie. Et oui, par chance il y a exactement le même concept (cryothérapie corps entier) à Rouen, ça me fait un peu de route mais c’est envisageable. L’état des lieux étant fait, il m’a fallu 2 mois pour passer à l’action et téléphoner pour prendre un rendez-vous*.

Le rendez-vous pris, j’ai senti en moi un mélange d’excitation et d’angoisse. J’étais curieuse de nouvelles sensations, pleine d’espoir que ça m’ouvre une nouvelle porte sur la santé, peur que je ne le supporte pas, de faire une erreur, peur que ça ne fonctionne pas, d’être ridicule etc.

Une séance de Cryo, c’est comment ?

Le jour J, dans mon sac je mets : le maillot 2 pièces, des chaussettes en laine, des gants, des bonnets, et un plaid. Sur place, je suis accueillie pour quelques formalités : retirer les objets métalliques, vérifier les antécédents… Ensuite, un tour aux vestiaires pour changer la tenue. En piste !

Prise de tension, mesure de la température de la peau, explication du protocole, un masque sur le nez et c’est parti pour une fournée, ha ha ha ! 30 secondes dans une pièce à -60° histoire de se mettre en jambe avant de passer 3 minutes dans la pièce à -110°. Une musique dynamique et entrainante dans le fond, ça aide à passer le temps, à penser à autre chose…

Avec du recul et les quelques séances derrière moi, je trouve que l’important c’est de savoir rester calme et posée, de faire en sorte d’apprécier. Et là, savoir respirer profondément c’est un plus. Merci la méditation, le Theta, le chant, le sport…

Au niveau des sensations, forcément c’est froid, très froid, et en même temps c’est un froid complètement sec, enveloppant. Rester concentrée sur la respiration. On peut bouger un peu, doucement.

Et après

La sortie est légèrement ralentie par l’atteinte du froid…, la température du corps est mesurée (je suis passée de 35° à 14°) et ensuite, je m’enveloppe d’un grand plaid. Je migre vers la salle de repos et j’attends que le corps se remette de ses émotions et remonte tranquillement sa température. Pour moi c’est agréable de sentir ma peau froide tout en étant au chaud. Un petit quart d’heure plus tard, je me sens assez bien pour m’habiller. Parfois une vague de sommeil me submerge et m’emporte pour quelques minutes.
J’aime beaucoup aussi la sensation de fraicheur au niveau de l’épiderme, elle dure presque 45 minutes après la séance.

Et encore après ?

Dans les jours qui ont suivi la première séance, j’ai noté des améliorations au niveau des symptômes inflammatoires. Du coup, j’ai décidé de répéter l’expérience à intervalles réguliers. Ce qui est préconisé dans mon cas c’est de procéder par cure de 10 séances sur 5 jours. J’y viendrai peut-être. En attendant, la régularité me permet d’espacer mon traitement et de retrouver un confort de vie (sommeil, énergie, forme musculaire, transit) que j’avais perdu peu à peu. Dans l’ensemble, j’ai l’impression d’être un peu plus tonique à plein de niveaux, des changements à peine perceptibles semblent se mettre en place. J’aurai peut-être l’occasion de mettre des mots dessus plus tard.

Ah et autre chose, au fur et à mesure, je crois que je résiste de mieux en mieux au froid. Ça, ça me rend encore plus admirative des capacités du corps humain…

Epilogue

Pour toutes celles et tous ceux qui sont en bout de course ou fatigués par des traitements et leurs effets secondaires, la Cryothérapie offre une perspective encourageante pour gérer la douleur, les symptômes chroniques, les phases de vie compliquées. Ça peut demander du courage pour entrer dans le bain la première fois. Les résultats m’ont franchement motivée et maintenant c’est comme dans du beurre…tout juste sorti du frigo.

*J’en profite pour dire que je ferai peut-être un article dédié à cette thématique connexe du freeze de l’action, ha ha, oui la paralysie de l’action, la timidité, l’incapacité à oser, quoi !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redimensionnement des polices