Le jour où j’ai entrepris mon premier « défi des 100 jours »

Le jour où j’ai entrepris mon premier « défi des 100 jours »
2 octobre 2017 JLG

Au début de l’été 2016, je ne savais pas par quel bout prendre ma vie, dans quel sens aller, comment trancher dans ce qui devait être tranché et avancer. Je restais confiante et sereine tout en conservant toujours un léger fond d’angoisse lié au futur.

Jusqu’au jour où…

J’ai eu une super amie en visioconférence (celle-là même avec laquelle j’ai jeûné pour la première fois pendant 24H) et au milieu des nouvelles que nous échangions, elle me dit avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle a commencé un « défi des 100 jours ». Ah tiens ?! Je ne sais pas exactement ce que c’est et en même temps ça ne m’est pas complètement inconnu… (j’avais dû tomber sur le site ou des vidéos de Lilou Macé après quelques errances dont seul le web a le secret). Mon amie m’explique le concept, me montre le cahier etc. Je suis conquise grâce à son témoignage et décide de la rejoindre dans cette aventure. Le temps de recevoir le petit colis du cahier « spécial intuition », je commence mon défi le 14/06/2016. Il se terminera le 10/10/2016.

Cette période a été INCROYABLE ! Aussi riche, intense, prenante, transformante et constructive ma vie n’avait pas été depuis longtemps. Avec le recul, je me rends compte que la conscience que l’on développe jour après jour -grâce aux exercices, rituels, attentions données- contribue à intensifier ce ressenti. Oui, parce qu’entre nous, ma vie avait connu auparavant quelques autres épisodes prenants et chamboulants !

Il est important de mentionner toute ma gratitude envers la communauté qui s’accompagne pendant ces grands moments, envers la conceptrice (Lilou Macé), envers mon amie avec laquelle nous partageons la plupart de nos découvertes révolutionnaires pour avancer !

Je souhaite également partager ici l’apprentissage le plus précieux que j’y ai fait. J’ai appris comment entretenir la bienveillance à mon égard et comment gérer la souplesse dont j’ai besoin pour atteindre mon équilibre. Oui, j’ai appris à avancer dans le défi simplement les jours où ça me disait, à défixer sans complexe les règles strictes et infondées de mon auto-discipline, bref j’ai réussi à me libérer d’une culpabilité et d’une exigence que je créais sans raison et qui pesaient sur ma vie.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redimensionnement des polices