Témoignage – travail sur les chevaux de Elke

Témoignage – travail sur les chevaux de Elke
26 juin 2019 Cécile Hamet

Elke a été une des premières à me demander d’intervenir sur ses chevaux. Depuis 3 ans maintenant nous travaillons ensemble au bien-être de son troupeau qui se compose de trois éléments :
Baïkal, Isjàki et Sylgjà.

Baïkal

Baïkal est un cheval islandais de 28 ans, hongre, aveugle de son œil droit, important souffle au cœur depuis 5 ans + respiration accélérée en conséquence (35/min), fatigué, effacé et depuis quelques jours, les oreilles en berne. Il vit depuis 20 ans accompagné de 2 autres chevaux islandais.

La lecture révèle les points suivants :
Baïkal manifeste qu’il se sent en fin de vie, délaissé, triste, avec une grosse peur de se faire couper en morceau. Sa mère lui manque depuis toujours et il se dit traumatisé parce qu’il s’est trouvé désorienté et vulnérable dans le noir total. Il demande que je lui fasse des tresses dans sa crinière comme dans le temps, ceci lui procurait le sentiment de compter pour moi.

Effectivement, Baïkal a été séparé de sa mère vers l’âge de 6 mois, vendu à un médecin pour faire plaisir à ses petits enfants et destiné quelques mois plus tard à la boucherie car devenu inintéressant comme jouet. Il a été sauvé par un éleveur de la race où nous l’avons acheté à l’âge de 7 ans.
Il y a quelques jours, il a développé une conjonctivite, son bon œil s’est fermé complètement. Il était donc totalement aveugle pendant quelques heures, le temps que l’antibiotique fasse son effet.

Le lendemain de la séance avec Cécile, Baïkal a commencé à changer. Il tenait les oreilles à nouveau bien haut et droit sur sa tête. Toute l’expression de son corps a changé. Il était de nouveau curieux et s’intéressait à son environnement, à ses congénères, participait au grooming mutuel. Quelques semaines plus tard, il jouait avec l’autre hongre, comme il a eu l’habitude par le passé. Le souffle du cœur n’a pas complètement disparu, il est nettement réduit et est à peine audible. Sa respiration est calmée à 24/min. Et je lui refais évidemment des tresses, comme il m’a demandé. 🙂

Isjàki

Vus les bons résultats avec Baïkal et la pertinence des informations qu’elle perçoit, j’ai demandé à Cécile une lecture sur les deux autres chevaux. Voici ce qui s’est passé pour Isjàki.

Lecture Theta :
Isjàki, fils de Sylgjà, ne se sent pas bien dans le pré. Il préfère les grandes plaines ouvertes. Il a conservé les instincts d’indépendance, de liberté du cheval non domestiqué. Il ne comprend pas où est sa place, entre sa mère – la jument cheffe- et son copain Baïkal. Le lien mère/fils est effacé depuis longtemps et il aspire la place du chef, sauf que la vieille jument est toujours là. Pour lui il est temps qu’elle laisse sa place et il s’impatiente.
L’air frais et les odeurs environnantes ne lui procurent pas vraiment de plaisir.

Effectivement, jusque là c’est toujours Isjàki qui prend l’initiative de sortir du pré, la clôture ne lui fait pas obstacle, même électrifiée. ll souffre d’une allergie a la poussière du foin/pollen. Ainsi mettre le nez dans le foin le rend asthmatique et poussif.

Son allergie est quasiment absente depuis cette séance il y a 2 ans et nous n’avons plus observé des crises d’asthme depuis. Nous avons banni le foin en même temps et remplacé par des pellets de foins alpins. Il semble plus épanoui et a repris le groom social avec sa vielle mère, le jeu avec son vieux compagnon Baîkal.
Il est plus respectueux envers nous et plus patient, ne s’énerve que très rarement. Son poil est plus dense et plus brillant. La respiration n’est plus poussive.

Merci Elke pour ton partage !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redimensionnement des polices