Tricothérapie

Tricothérapie
22 octobre 2019 Cécile Hamet

La tricothérapie est une approche énergétique de la coupe des cheveux. Hé non ! Ce n’est pas la thérapie par le tricot comme celle dont je parle dans ce podcast.
Dans l’univers du développement personnel, tout le monde nous rabâche : « Tout est dans tout ! ». Concrètement, cela explique les différentes thérapies ciblées sur un organe et qui agissent sur l’ensemble du corps. Le thérapeute peut alors nous parler de l’état de nos organes en observant l’iris de nos yeux, la plante de nos pieds, les paumes de nos main et donc pourquoi pas avec notre cuir chevelu ?

La découverte

J’ai rencontré cette technique lors d’un salon dans mon coin, à la fin de l’année 2016. J’ai observé de loin une coiffeuse qui travaillait et j’avoue que j’ai été attirée par le massage du crâne. Alors, je me suis assise sur le tabouret devant elle dès qu’il y eu l’espace pour.
Pour commencer dans la découverte, j‘ai été surprise de recevoir un couteau (un tanto, petit sabre japonais) entre les mains que j’ai gardé pendant le massage du crâne. Après ce divin massage, la coiffeuse a pris une petite mèche de mes cheveux et l’a coupée avec le fameux tanto. Sur le coup, j’ai cru qu’elle m’avait scalpé le crâne ! J’ai immédiatement voulu voir la longueur de ce qu’elle avait coupé. Et en fait, il y avait à peine 5 mm de parti. J’étais sidérée par la différence entre ce que j’avais ressenti (tout proche du crâne) et l’éloignement géographique de l’acte (tout au bout de mes cheveux). D’ailleurs j’aurais pu compter mes cheveux tellement chaque stimulation a été distincte…

Un accompagnement gobal

Forcément, après une telle découverte, j’ai voulu vivre une séance complète. Ce qui m’importe de partager ici aujourd’hui c’est tout le travail émotionnel qui se déroule pendant la coupe. Depuis que la tricothérapie a croisé mon chemin, je ne suis plus du tout allée chez un coiffeur classique. En moyenne, je fais entre 1 et 3 coupes dans l’année. Ce que j’apprécie dans cette démarche c’est que je peux mesurer sensitivement/physiquement où j’en suis intérieurement (j’évalue selon les réactions du cuir chevelu pendant la coupe) et mes cheveux ont vraiment changé au niveau de leur matière (ils sont beaucoup plus doux, brillants, ils poussent plus vite). En fait, mon regard sur cette partie de mon corps à complètement changé. J’ai un réel intérêt pour mes cheveux et pour ce qu’ils expriment (c’est bête à dire j’en conviens). J’adore mes cheveux, je trouve qu’ils ont une couleur sublime. Je leur envoie de l’amour à chaque fois que je les vois dans un miroir… Je les considère comme un atout dans ma confiance. (Non mais, c’est dingue, je parle juste de mes cheveux !)
Cette démarche alliée aux cures de sébum régulières a vraiment fait évoluer mon compagnonnage capillaire et mine de rien c’est source une réelle satisfaction au quotidien !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redimensionnement des polices