Felden… koi ? Feldenkrais !

Felden… koi ? Feldenkrais !
16 février 2018 Cécile Hamet

Phototèque Feldenkrais-France

Cela fait maintenant deux ans que je fréquente avec régularité des cours de Feldenkrais. D’ailleurs, est-ce qu’on peut parler de cours ? Je dirais que c’est plutôt un espace de découverte guidée…

Fel..felgnrgnrkrès, c’est quoi ?!

Je ne vais pas vous faire un copier coller de ce que vous trouverez sur des sites spécialisés. Je préfère vous présenter là ce que moi j’en comprends.
Pour moi, la méthode Feldenkrais, c’est une méthode d’exploration. D’exploration du corps, peut-être même plus précisément du squelette, de ses mouvements, de ses articulations. Un espace où je suis invitée à scruter la résonance d’un mouvement sur tout mon corps, tout mon squelette. Un espace où je suis invitée à chercher, constater, observer, tester mes mouvements : D’où partent-ils ? Comment pourrais-je procéder pour ce soit plus confortable ? Est-ce que je peux avoir la même efficacité en étant plus flemmarde musculairement ?
Avec cette activité, je reprends contact avec mon squelette, ma structure, ma base ! J’équilibre ainsi l’implication des muscles, me permettant de mettre de côté des tensions, de retrouver de la mobilité et de la liberté dans mes actions concrètes.

Un autre point important (oui vraiment !), c’est que cette découverte est incroyablement accessible, puisqu’elle repose sur l’exploration de mouvements communs à notre humanité, les mouvements par lesquels nous sommes toutes et tous passé.e.s dans notre développement après la naissance…

Ça s’adresse à qui ?

Feldenkrais s’adresse à tout un chacun, tel qu’il est.

Déroulement d’un cours en groupe

J’ai commencé près de Fécamp à prendre des cours en groupe. La première séance m’a un peu déroutée : j’ai passé près d’une heure au sol, sur le flanc droit, à soulever mon bras et à me retourner. D’abord, en observant quand le mouvement part du poignet, puis du coude, puis des hanches, genoux, chevilles. Cela m’a paru durer une éternité. En revanche, au moment où j’ai senti un espace confortable et plus naturel que ce que j’avais le réflexe de faire, j’ai senti une sorte de joie primaire m’envahir ! Et quand je suis revenue à la position debout, toute une tension au niveau du cou et des épaules avait disparu. En remontant dans la voiture, il a même fallu que je réajuste les rétroviseurs…
Et ceci est simplement le témoignage de ma première séance.

Le cours dure 1h30 environ. Il commence par un état des lieux – de notre corps – en position debout. Puis on observe, ad hoc, un type de mouvement (par exemple se pencher pour ramasser un objet). Ensuite, en passant par différentes étapes, en général en position allongée, on vient travailler à la souplesse, pratiquer l’auto-massage par l’action du poids du corps contre le sol dans la reconnexion avec nos mouvements innés. En fin de cours, on repasse en position debout et on observe de nouveau comment notre mouvement initial se fait – et en général c’est largement plus simple ou plus ample ou plus léger.
Au bout d’une année, à raison d’un cours par mois, ma posture naturelle a changé et ma capacité à ressentir dans mon corps a évolué vers plus de finesse. Je n’ai plus de tendinite et j’ai retrouvé une grande mobilité au niveau de la tête et de la colonne.
Je trouve également que cette pratique encourage à la bienveillance et à la douceur envers soi-même. Ça mérite d’être souligné !

Du coup, cette deuxième année, j’ai re-signé sans hésiter ! C’est devenu un rendez-vous incontournable dans mon mois. D’ailleurs, je suis très heureuse qu’en 2018, deux cours par mois soient proposés.

Déroulement d’un accompagnement individuel

Alors là, on arrive sur le cocon royal ! S’offrir une séance Feldenkrais individuelle, c’est s’offrir un moment d’intense connexion au corps ainsi que la possibilité de changer un schéma récurrent pour de bon ! Ce n’est pas un massage, ce n’est pas de l’ostéopathie, ce n’est pas de la gymnastique sensorielle, mais c’est aussi un peu tout cela.

Ce que j’adore c’est le contact entre mon squelette et celui de l’intervenante qui du bout des doigts vient rencontrer chacune de mes vertèbres, côtes, crêtes iliaques. Ces moments privilégiés me recentrent à chaque fois sur l’intelligence de mon habitat et me permettent de mieux appréhender la présence de mon squelette. Dis comme cela, j’imagine que ça peut sembler bizarre, mais maintenant c’est super important pour moi, mon squelette, autant que tout le reste.
Est-ce que vous savez ce où commencent et s’arrêtent vos omoplates ? Ou à quoi ressemble l’architecture de votre bassin ?

Tous ces éléments ont fondamentalement changé mon rapport avec mon corps, avec le toucher, avec l’espace…

Encore une belle découverte à partager avec vous !

Contact

Antoinette Waroquy
lecorpscreatif.com
awaroquy [at] netc.fr

Antoinette propose des cours

  • à Saint Léonard dans le cadre de l’association Efloresens (2 mercredis par mois, renseignements auprès de Florence : asso.efloresens [at] gmail.com)
  • au Havre, dans le centre de yoga « L’autre rive » (renseignements directement auprès d’Antoinette)

et peut-être bientôt dans d’autres communes de la région !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Redimensionnement des polices